Walhalla

« We live like caged beasts waiting for the day to let the rage free. »
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité, nous sommes en Janvier 2102. Le Quadra vient de subir l'Ordre d'Exception 99 !
Nous vous rappelons que le Walhalla est réservé à un PUBLIC AVERTI.
Venez donner votre avis sur la restructuration du W : ICI

Partagez | 
 

 Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anamaya Owen's

avatar

Date d'inscription : 04/09/2010
Messages : 181

MessageSujet: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   Dim 3 Avr 2011 - 19:06

* Aya est "je"... "Je" c'est "moi"... Alors Aya est "moi". *

La petite fille regarde son reflet dans le miroir de la salle de bain, depuis plusieurs heures déjà, depuis qu'Ania est partie en faite.
Elle contemple son reflet, bouge un bras, puis l'autre, assimilant peu à peu que c'est elle qu'elle regarde.
Elle a dut mal, elle cherche la faille, accélérant ses mouvements, les ralentissant, tout ça pour surprendre celle qui lui fait face. Mais quoiqu'elle fasse, quoiqu'elle tente, l'autre fait quand elle...
Elle finit par en venir à la conclusion que l'autre, c'est elle.

Anamaya ne s'était jamais réellement vu... Quelques fois, elle avait entraperçut son visage dans les reflets d'une flaque d'eau ou contre une vitre, à chaque fois, son regard l'avait captivé, comme si elle était simplement happé dedans... Mais jamais elle n'aurait pu croire que s'était ses yeux à elle... Ni même qu'elle aussi avait une forme propre...
Jusqu'à maintenant, et depuis qu'elle dessinait, Aya s'était toujours représenté comme une ombre, un corps, oui, mais sombre, une tache noir, et rien d'autre...
Si par hasard elle rajoutait d'autres détails, s'était deux cercles, presque effrayant, pour ses yeux. Rien de plus, rien de moins.
Savoir qu'elle aussi avait un visage, lui paraissait... Étrange.
Elle leva sa main, et toucha le miroir, suivant le contour de ses cheveux sombres, qu'Ania avait passée des heures à démêler... Elle passa ensuite ses doigts sur son nez, ce qui lui tira un sourire et porta immédiatement son attention sur ses lèvres rosées...
Elle fixa avec attention sa bouche s'étirée... Et rit ensuite toute seule.
Elle se recula pour regarder son corps...

Sortant du bain qu'elle avait fièrement prit toute seule -inondant par la même occasion une partie de la salle de bain- elle ne s'était toujours pas habillée...
Elle posa ses yeux sur les bleus encore trop nombreux que portaient son petit corps... Ania n'avait pas aimé ça, pas plus que les traces de ceinture...
Elle était en colère, et Aya ne comprenait pas encore que ce n'était pas contre elle...
Elle se mordit la lèvre et se détourna de son reflet... Elle se cacha sous une serviette, et quitta rapidement la salle de bain pour regagner ce qu'Ania appelait ''Ta chambre''

* ''Ta'' c'est comme ''Ma'' mais pour les autres... Alors quand Ania dit ''Ta" ça veut dire que ça appartient à Aya ! *

Oubliant rapidement ses souvenirs qui lui étaient revenue après la vision de ses bleus, elle retrouva le sourire avec ses déductions qu'elle trouvait brillante.
Fière d'elle même, elle se donne elle même sa récompense: Une sortie...

Quand bien même l'appartement était grand, vaste, éclairé et tout ce qui s'en suit, ce n'était pas le dehors, et Aya avait besoin du dehors...
Elle s'habilla rapidement, sans penser à les accorder... Pour elle des vêtements ça se porte, et c'est tout...

________________________________________________

Le soleil est largement couché quand Aya regagne l'appartement, à pas de loup, et pourtant elle sait, en tout cas elle devine, que comme d'habitude Ania ne doit pas encore être rentrée. Elle commence à avoir l'habitude maintenant, des heures passées toute seule, même si elle est encore loin de chasser toute peur qui l'habite face à la télé ou la radio...
Elle ne comprends pas tout, et accumule les bêtises... La dernière fois qu'Ania est rentré, elle a trouvée Aya endormit devant le frigo grand ouvert, pour Maya, c'était normal, elle avait chaud, et la machine refroidit...

Plus que la raison ou la prudence, c'est encore la faim et la fatigue qui l'ont poussée à rentrer...
Elle a pourtant hésiter, non pas parce qu'elle ne voulait pas, mais parce qu'à chaque fois qu'elle s'enferme, elle craint de ne plus pouvoir sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ania Demitryé
    Sirène de Sudri

avatar

Date d'inscription : 27/08/2010
Messages : 2926
Localisation : Sudri

Emploi : Pute de luxe

MessageSujet: Re: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   Ven 8 Avr 2011 - 13:37

Si jamais on avait dit à Ania que s’occuper d’une jeune enfant était si compliqué, jamais la putain ne l’aurait cru. Après tout, c’est pas plus haut que trois pommes, ça pèse pas beaucoup plus lourd… Mais le rapport entre l’espace occupé et le temps que ça prend, il y a là un mystère qui n’a jamais été dévoilé! Surtout que c’est livré sans mode d’emploi.

La jeune femme n’a pas de mal à se souvenir de sa perplexité lorsqu’elle a voulu acheter des vêtements convenables pour Anamaya. Elle a d’ailleurs finit par demander de l’aide à une vendeuse. Ho humiliant! Et elle n’a pas non plus oublié le regard presque apitoyé de la femme devant ses hésitations. Connasse. Au final, elle a pris de tout, en trop grande quantité. Mais il y avait des vêtements tellement jolis! Comment faire un choix!

A part ça… les choses se déroulent plutôt bien. Enfin… Ania grimace alors qu’elle rentre vers l’appartement de son pas dansant. Sa cliente s’est décommandée à la dernière minute. Si la catin a protesté pour la forme, elle doit avouer de ne pas être fâchée d’avoir la fin de l’après midi et la toute la soirée libre pour passer du temps avec le puceron.

Est-ce qu’elle va aimer les sushi? Il faut l’espérer, parce qu’il ne faut pas compter sur la Vane pour cuisiner! Au pire, elle demandera à Maya ce qui lui ferait plaisir. En espérant qu’elle ne retrouvera pas son appartement dévasté. Elle ne souvient que trop d’avoir vu Aya plongeant dans ses glaces allégées, les goûtant, les reposant, les abandonnant sur place, fondant lamentablement. Une broutille… Non parce que la dernière fois, elle a retrouvé sa salle de bain noyée sous un nuage de bain moussant et d’eau. Et la gosse morte de rire au milieu, en train de jouer avec les bulles… non mais sérieux….

Elle avait fermé les robinets, séchée Aya et l’avait conduite dans son ancien bureau qui est devenu sa chambre. C’est le plus calmement possible qu’elle avait tenté d’expliquer à l’enfant l’erreur-la connerie- qu’elle venait de faire. Dissimulant autant que possible l’énervement qui l’avait gagné. Ania ne s’est aperçue que trop vite que la petite réagissait par une peur presque panique à ce genre d’émotions. Et elle n’a guère le désir de goûter une seconde fois aux conséquences des pertes de contrôles de l’enfant. Pour l’heure, elle a repoussé farouchement toutes pensées de cet « événement ».

Peu après avoir regagnées saines et sauves les quartiers Hauts de Sudri, ne souhaitant rien que s’envelopper dans la douceur de sa couette, Ania a pris conscience de la difficulté de la tache qui les attendent toutes les deux. Rien n’est adapté pour une enfant chez elle. Dénichant un vieux tee-shirt, elle avait déshabillé la demoiselle à demi morte de peur et de fatigue pour une douche rapide. Le choc qui l’avait saisi en voyant le corps martyrisé événement, la colère froide quand elle a pris connaissance des sévisses qu’elle avait subit, l’envie de détruire ces immondes asiatiques…. La pomme l’avait ressenti et le mouvement de recul instinctif qu’elle a eu envers Ania a presque broyé le cœur de l’adulte. Elle n’avait rien dit cependant, se contentant de la laver et la coucher.

Les jours suivants furent chaotiques, au mieux. Anamaya et elle, tentant de s’habituer à ces nouveaux changements. Le naturel de la fillette permettant à Ania de cibler un peu mieux sa petite colocataire, sans pour autant que cela lui épargne d’étranges surprises. La demoiselle ignore tant de choses évidentes pour la pute qu’elle pourrait aussi bien venir d’une autre planète. Si les trois premières nuits, elle a libéré ses rendez vous pour passer le plus de temps possible avec elle, force lui fut de constater qu’elle ne pouvait se le permettre. Non d’un point financier, mais pour son propre mode de vie. La quatrième nuit, elle a donc expliqué à Maya qu’elle laissait seule et qu’elle la retrouverait le lendemain. Situation un peu étrange, mais qui finit par s’installer en douceur.

Elle espère trouver la demoiselle dans sa chambre, peut être en train de dessiner,- règle première : pas de peinture toute seule, en train de s amuser avec de la pâte à modeler, ou encore avec les montagnes de peluches qu’Ania ramène sans compter et sans discernement, peut être devant l’écran pour regarder les dessins animés? La jeune femme a cependant bloqué ses écrans pour qu’ils ne diffusent pas plus de deux films à la suite, et avec ensuite quatre heures avant qu’ils ne puissent être relancée. Ah non alors, la gnomette ne deviendra pas une adolescente débile accrochée aux derniers équipement à la mode!

Sur le chemin pour rentrer, Ania s’est encore laissée tentée par une peluche trop mignonne en forme de tangue, cette espèce de hérisson un peu duveteux. Cependant, elle a pris conscience d’une autre lacune de l’enfant, une de celle qu’elle est bien décidée à pallier. Aussi, dans son sac à merveille, repose un logiciel de premier apprentissage de la lecture et de l’écriture. L’école est hors de question pour le moment, mais cela ne signifie en aucun cas qu’Aya doive rester ignorante. Franchissant le couloir menant à son appartement, la jeune femme s’étonne. La porte s’ouvre sous une poussée de sa main, non entravée par le loquet. A-t-elle eu l’idée saugrenue de vouloir faire un courant d’air avec l’extérieur? Haussant les épaules, elle s’avance chez elle, tendant l’oreille pour entendre les bruits de la petite fille.


Ana? Je suis rentrée plus tôt.

C’est le silence qui lui répond. Abandonnant immédiatement son sac dans l’entrée, elle fait le tour des pièces rapidement. Pourtant, elle ne peut pas être sortie. Ce n’est pas possible. Elle doit bien savoir que c’est dangereux. En plus, elle ne connaît pas les lieux. Non, ce n’est pas possible. Le cœur d’Ania s’affole dans sa poitrine, son calme s’effilochant sans qu’elle ne tente de le retenir.

Ce n’est plus le moment de jouer à cache-cache, tu sais! Tu peux sortir de ta cachette maintenant?!

Mais Ania sait déjà que l’appartement est vide et Aya dehors. Impensable d’appeler les Skulds. Ce serait les mettre toutes les deux dans un enfer dont-elles ne sortiraient pas indemne. Anamaya en tout cas, elle, elle se débrouillerait toujours. Il n’y a pas de signes de lutes et rien n’est dérangé. Enfin rien n’est plus dérangé que depuis trois semaines. Contacter ses divers liens à tout niveaux pour demander une attention générale? Sauf que si le gang en a vent? Elles sont mortes toutes les deux. Sortir et aller la chercher? Sans avoir la moindre idée de l’endroit où elle a pu aller? Ou si encore elle rentre entre temps? Il n’y a pas la possibilité non plus de lui mettre un mot, puisqu’elle ne pourrait pas le lire. Et son holographisme est en pane! Elle se retient de justesse de ronger l’un de ses ongles. Au prix de ses manucures, cela ferait mal. Non. Il lui faut attendre. Attendre au moins jusqu’à demain matin et si demain à la première heure, elle n’est toujours pas rentrée…

Une autre possibilité la foudroie. Et si Anamaya était tout simplement partie parce qu’elle ne se sentait pas bien avec elle? Si vivre Ania n’était pas ce dont elle avait envie et qu’elle s’y était forcée jusqu’à présent? Après tout… elle n’a aucun droit sur elle, elle n’est ni sa mère, ni sa tutrice, ni rien. Peut être qu’elle a de la famille qui a pu la contacter d’une manière ou d’une autre? La jeune femme n’allume même pas la lumière dans les diverses pièces, alors qu’elle s’assoit en tailleur sur la grande table du salon, désemparée. Le temps qui s’écoule autour d’elle ne la touche pas, elle ne le remarque pas. Pas plus qu'elle n'entend la discrète présence de la souris de retour dans le nid


_________________

No Money : No Funny, Honey Bunny

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya Owen's

avatar

Date d'inscription : 04/09/2010
Messages : 181

MessageSujet: Re: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   Sam 16 Avr 2011 - 13:32

- Ania est triste ?

Anamaya n'a pas bougée depuis plusieurs minutes.
Immobile, silencieuse, et surtout inquiètes, elle a remis son bandeau sur ses yeux, mais cela ne l'empêche pas d'entendre le souffle peiné de la putain.
Dès qu'elle se prive de sa vue, immédiatement ses autres sens prennent le relai, on ne passe pas sa vie dans l'obscurité, sans apprendre à y survivre. Et elle sens bien, que quelque chose cloche.
Empathique, la petite tremble légèrement, son cœur s'accélérant brutalement dans sa poitrine alors que se retourne son cerveau pour savoir ce qui la chagrine.
Pas une seconde, elle envisage que cela peut être sa faute. Non, Anamaya n'influe pas sur les gens, elle n'a pas ce pouvoir. Elle est juste une ombre, et personne ne se soucie réellement des ombres sauf lorsqu'on a besoin d'elles. Et si elle s'attache à la jeune femme, elle ne se doute pas, que cela peut être réciproque.
Sa petite main se serre sur Mr Pumpkins, peluche au combien choyé par la petite qui ne le quitte pratiquement plus.

La joie qu'elle a ressentie en voyant Ania à été de courte durée. Quelques secondes après que l'envie de se jeter à son cou ne l'ai saisie, elle à remarquer son attitude, et à arrêtée direct son élan.
Sa sortie ne lui semble plus aussi belle qu'avant, elle aurait voulu lui raconter tant de chose, lui en décrire d'autre et rire en la sentant sourire...
Mais elle n'ose plus faire un pas, certes Ania ne l'a jamais frappée mais Ania n'avait jamais été triste non plus... Elle craint toujours la douleur, la morsure de la ceinture sur sa peau à peine cicatrisé... Et plus encore, elle craint de perdre le début de confiance qu'elle a placée entre ses mains... C'est une souffrance que la gamine ne veut pas ressentir... Elle ne veut pas craindre Ania, comme elle peut craindre Hyoki.

Elle met bien plusieurs minutes à rassembler son petit courage et à ouvrir la bouche... Il lui en faut plus encore pour avancer jusqu'a la grande table.
A pas de loup, sans faire le moindre bruit, elle la rejoint et se glisse contre elle, se roulant en boule entre ses jambes.
Elle referme les yeux malgré son bandeau, et relève doucement ses bras vers Ania, lui tendant sa peluche...
Si Mr Pumpkins arrive à la réconforter lorsqu'elle a peur dans le noir... Il arrivera bien à redonner le sourire à la putain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ania Demitryé
    Sirène de Sudri

avatar

Date d'inscription : 27/08/2010
Messages : 2926
Localisation : Sudri

Emploi : Pute de luxe

MessageSujet: Re: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   Lun 25 Avr 2011 - 12:19

La petite voix de la gamine résonne dans l’obscurité. Ania sursaute, malade d’angoisse. Elle n’ose pas faire un geste. Elle ne sait pas comment réagir à ce déferlement d’émotions qui lui noue le ventre.

L’attente a été longue, si longue. Et elle s’est sentie tellement impuissante! Elle en a presque rongé ses ongles. Mais ce qui est certain c’est que ces nerfs sont dans un état à la limite de l’implosion. Ania est triste? Ania est terrifiée. Ania est morte d’inquiétude. Ania est au-delà des larmes. Ania est heureuse que tu ailles bien. Ania est heureuse de savoir que tu es rentrée. Ania est heureuse de savoir qu’il ne t’est rien arrivé.

Elle se tourne vers l’enfant qui n’ose à peine bouger, à peine venir vers elle. La peur se lit sur son visage malgré son bandeau et la putain se sent partir dans un nouveau maelstrom. Car cette fois, c’est bien elle qui inquiète la gosse. Et ça, c’est à la limite du supportable. Cependant, elle parait vaincre ses craintes et s’approche d’elle, à petits pas précautionneux, comme si elle devait apprivoiser Ania. Ou bien une bête féroce…

La putain a un rire étranglé en voyant la puce lui tendre sa peluche. Elle ne peut pas refuser un tel cadeau. Elle attrape la bestiole et la place devant la table. Mais ce n’est pas avec la peluche qu’elle doit discuter. Aussi la jeune femme écarte t’elle doucement sa chaise pour ne pas cogner Aya. D’un geste fluide, elle se baisse et attrape la gamine qu’elle vient asseoir sur la table, juste devant elle. Un instant elle hésite à retirer le bandeau. Mais rien qu’à l’idée ses mains tremblent légèrement. Ania n’a pas encore réussi à oublier totalement l’effet du pouvoir de la lutine. Et au vu des tensions émotionnelles qui les animent, la petite fille ne sera peut être pas capable de maintenir son pouvoir en laisse.

Au lieu de cela, elle glisse les mains dans ses cheveux, lui caressant doucement la tête. Lentement sa peur reflue et la putain est de nouveau capable de penser de manière rationnelle. Avec ses mains, elle essaie aussi de montrer à Maya qu’elle n’est plus aussi instable.


Je n’étais pas triste, Anamaya. Pas vraiment, seulement j’ai eu très peur.

Comment s’exprimer pour donner à l’enfant une idée claire de ce qu’elle a ressenti sans pour autant tomber dans un chantage émotionnel? Elle secoue la tête et se reprend. Jamais elle n’avait du faire face à autant de doutes et d’indécisions. Cela commence à être agaçant à la fin! Est-ce qu’elle doit gronder Aya pour être sortie sans permissions? Mais en même temps, c est un sujet qu’elles n ont jamais abordées. Et puis… Est-ce qu’elle a vraiment le DROIT de gronder la fillette? Après tout, elle n’est ni sa mère ni sa tutrice? En même temps, elle a bien l’intention de l’élever et de lui donner la meilleure des éducations… Alors quoi? Ania sent que son crâne va exploser sous les différentes questions qui résonnent.

J’ai eu peur parce que tu n’étais pas à la maison quand je suis rentrée. Comme je ne savais pas du tout où tu avais pu aller, je me suis imaginée que plein de choses dangereuses avaient pu t’arriver. J'ai aussi pensé que tu t'étais peut être perdue..

Elle se penche et dépose un bisou sur le front de la fillette. Elle est là, entière, et visiblement plus mal à l’aise par son retour que par son escapade. Au final, c’est sans aucun doute le plus important. Sauf que cela risque de se reproduire et Ania n’est pas certaine qu’elle pourrait survivre à une nouvelle attaque cardiaque du genre.

Tu avais envie d’aller te balader et je n’étais pas là… Mais Sudri n’est pas une ville pour les petites filles comme toi. Ou alors il faut que tu restes dans certains quartiers… comme le Parc Nerthus par exemple, qui est tout à coté? Et on pourrait trouver un moyen pour que tu me dises quand tu sors, quand tu rentres, comme ça, je ne m inquiète pas. Est-ce que cela t’irait?

_________________

No Money : No Funny, Honey Bunny

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya Owen's

avatar

Date d'inscription : 04/09/2010
Messages : 181

MessageSujet: Re: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   Mar 22 Mai 2012 - 18:39

Peur ?
De quoi la jeune femme pourrait elle donc avoir peur ? Aya réfléchit, Aya se creuse la tête, mais Aya ne comprends pas. Si Ania avait eut peur du noir, elle aurait allumé le soleil en appuyant sur un bouton, si elle avait eut peur du silence, elle aurait mis les voix qui sorte de la boite, si elle avait eut peur de la solitude, elle aurait prit une peluche, et si elle avait eut peur des méchant, elle aurait fermé la porte à clef. Anamaya passe dans sa petite tête toutes les choses qui l’ont parfois effrayé, toutes ses choses qui lui serrait le cœur quand elle était encore seule, quand elle vivait encore dehors.
Le froid, la faim, les monstres… Ania n’a aucune raison d’avoir peur de ses choses.
Oui. Mais alors quoi ?
On n’a pas peur sans raison, de ça, la petite en est sur. Elle pose sa petite main sur celle de la putain qui caresse ses cheveux, et l’écoute avec attention quand elle reprend parole, pour avoir savoir.
Perdue ? Des choses dangereuses ? Aya ne cherche pas à dissimuler un petit sourire mutin sur ses lèvres alors qu’elle secoue la tête. Elle ne l’interrompt pas, pas avant d’être sur qu’elle est finit. Elle sait ce qui en coute de couper la parole à un adulte, ou en tout cas à Hyoki. Elle sait que ça fait mal.
Une fois le silence installé, et face à la suite des paroles d’Ania, son sourire se fait moins assurée et elle embrasse à son tour son front, glissant une main sur sa joue.

- Il faut pas avoir peur pour Aya… Aya, elle sait ce qu’elle fait. Aya elle connaît le en bas par cœur, elle pourra jamais se perdre. Jamais.


Elle craint ce que la jeune femme insinue. Elle craint ce qu’elle voit comme le début de nouvelles règles, d’ordres nouveaux. Peut être même de coup si elle désobéit. Elle craint l’autorité, et elle craint surtout de devoir s’y plier. Et de ça, il en est simplement hors de question.
Elle a connu l’ivresse de la liberté, la toute puissante sensation de faire ce qu’on veut quand on peut, même lorsqu’on a rien, et même si elle commence à sincèrement s’attacher à Ania, Aya n’hésitera pas à partir, si elle tentait de l’enfermer à nouveau.

- Aya a l’habitude. Beaucoup beaucoup l’habitude. Aya se met pas en danger parce qu’Aya sait où elle doit aller et où elle ne doit pas aller.


Et si parfois c’est le danger qui lui tombe dessus, la gamine s’en sortira. Toujours. Elle en est sur, elle en est persuadé, elle ne laissera plus jamais un maitre lui faire mal.
Elle finit par passer ses petits bras autour du cou de la jeune femme, et nicher son nez au creux de son cou, respirant pleinement son parfum. Pas une seconde elle ne cherchera à enlever son bandeau, premièrement parce que ce n’est pas prudent, et que l’obscurité ne l’effraie pas quand elle est voulut, deuxiement parce que la peur de la catin. Elle l’a sent.

- Mais Aya veut bien dire quand elle part, et où elle va. Parce qu’Aya veut plus voir Ania s’inquiéter. Jamais. Ania elle est mieux quand elle sourit !


Elle se serre contre elle, doucement, et referme les yeux sous son bandeau, elle a beau dire, elle a beau faire, elle n’a encore jamais connu un réconfort aussi bon que celui qui l’anime lorsque la jeune femme l’étreint.
Et au final, si elle continue de revenir après chaque sortie, c’est sans doute aussi pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Règles d'une nouvelle Vie [Ania]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walhalla :: ► SUDRI :: :: LA VILLE HAUTE :: :: Les Villas :: Appartement d'Ania Demitryé-