Walhalla

« We live like caged beasts waiting for the day to let the rage free. »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité, nous sommes en Janvier 2102. Le Quadra vient de subir l'Ordre d'Exception 99 !
Nous vous rappelons que le Walhalla est réservé à un PUBLIC AVERTI.
Venez donner votre avis sur la restructuration du W : ICI

Partagez | 
 

 Dexter, le Petit Chimiste des Mambas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dexter Morgan
    Cerveau éclairé.

Cerveau éclairé.
avatar

Date d'inscription : 18/08/2010
Messages : 74
Localisation : Nordri


MessageSujet: Dexter, le Petit Chimiste des Mambas   Sam 21 Aoû 2010 - 18:50

L ' I D E N T I T E



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(c) Fox

    NOM : Morgan.
    PRENOM : Dexter.
    AGE : 25 ans.
    RACE : Vane.
    EMPLOI : Chimiste et lieutenant du Département drogue des Mambas.
    LOCALISATION : Nordri.
    Etat face au Virus : Vacciné.



L ' E S S E N C E



A L L U R E - G E N E R A L E

    Est-ce que je suis beau mec ? Pour tout dire, je ne sais pas vraiment. On me dit souvent que j'ai de beaux yeux d'un bleu très clair. Mais dès que je me défonce, c'est-à-dire la majorité du temps, ils prennent une teinte rougeatre qui les fait encore plus ressortir, ce qui est plutôt désagréable et pas vraiment discret. Mes cheveux sont bruns et je les porte en général mi-longs, sauf quand dans un délire, j'ai une soudaine envie de changer de tête. Me coiffer n'est pas vraiment une priorité. Je suis plutôt grand et, allez vous pouvez le dire, maigre. Oh j'ai bien quelques muscles par ci par là, essentiellement du à l'entrainement obligatoire des Mambas, mais je serai plutôt du style à fuir l'exercice physique dès que je peux. Ce qui n'empêche pas mon cher Patron de m'obliger à quelques séances de temps en temps.
    Mes vêtements, c'est un peu pareil que le reste. Quand je suis assez clair pour m'en préoccuper, j'aime les fringues de luxe, reste de mon éducation bourgeoise et il parait que je suis très classe en smoking. Seulement en général, je m'habille avec ce qui me tombe ous la main. Mon Boss m'appelle l'Epouvantail dans ces cas-là. Ce qui ne me vexe pas le moins du monde.
    En général vous apercevrez ma silhouette longiligne et titubante de loin, une tête au-dessus de la foule. Mais je m'efforce pourtant de rester discret, c'est ce qu'un Mamba doit être, non ? Ok, dans mon cas, c'est pas si évident, mais si Swan ne m'a pas encore buté c'est qu'il a besoin de moi.



C A R A C T E R E

    Je me considère comme quelqu'un de plutôt aimable, ouvert, sympathique. J'aime faire la fête, c'est même ce que je préfère dans la vie. Ma principale passion ? La drogue, sous toutes ses multiples formes. Je les aime toutes sans distinction, je leur ai d'ailleurs consacré ma vie. Mais franchement, vous avez vu dans quel monde on vit ? Il y a longtemps que j'ai décidé qu'il était bien plus beau vu à travers le prisme éclatant de toutes les drogues qui sillonnent mes veines. Oui, je me défonce pratiquement 24 heures sur 24. Et alors ? C'est ma vie, mon corps ! Et j'ai trouvé le moyen d'assouvir ma passion sans emmerder personne. Alors franchement, qu'est-ce que ça peut vous foutre ?
    Il parait que j'aurais pu devenir médeçin ou chercheur. Que mon intelligence à l'école était largement au-dessus de la moyenne. Seul problême, j'ai jamais aimé bosser pendant des heures, ni les contraintes. J'aime juste inventer de nouvelles manières de voir le monde ! De nouvelles drogues, quoi ! Et je suis doué, très doué. En dehors de ça, y'a pas grand-chose qui m'intéresse, je l'avoue.
    Les femmes ? Pffiou, trop fatiguant de les séduire ! Et le sexe, personnellement, j'ai toujours trouvé ça décevant. J'aime la compagnie des filles quand elles ont le même centre d'intérêt que moi, mais en dehors de ça, baiser n'est pas mon hobby favori. Ouais, je sais, c'est pas étonnant.
    En résumé, j'aime ma vie comme elle est même si elle comporte de petits inconvénients : Swan, par exemple, le rabat-joie en chef qui voudrait faire un espèce de VRP multi-drogues. La réussite n'est pas complète, c'est le moins qu'on puisse dire, mais il na cesse d'insister. Alors, je le laisse faire, après tout, je lui suis quand même largement reconnaissant de m'avoir offert cette place en or. Je ne suis pas un ingrat. Et puis, il est flippant le Boss quelquefois, mieux vaut ne pas trop le contrarier. En fait, je crois qu'il n'a aucun humour, mais je me garderai bien de lui dire.



H I S T O I R E

    Je suis né le 25 Mars 2076 à Nordri. L'accouchement a été délicat parait-il, il y a eu quelques complications. J'ai bien failli ne jamais voir le jour et le frère jumeau que j'aurais du avoir y est resté lui. Mes parents, vieille famille bourgeoise de la ville, avaient presque atteint la limite d'âge quand ils ont enfin été tirés au sort pour enfanter. Comme tout citoyen responsable du Walhalla, c'était leur plus grand rêve et j'ai sûrement été leur plus cruelle déception. Je ne suis pas né dans un taudis, non, mais dans la chambre aseptisée d'une clinique luxueuse. Bien sûr, ma mère, Estelle, était déçue de ne pas avoir eu les jumeaux qu'elle attendait. Mais au moins, il lui restait un môme, c'était ça l'essentiel. Et elle était bien décidée à me gâter doublement. J'ai vécu mes premières années très proche d'Estelle. Au contraire de bien des mères friquées du Walhalla, elle n'a jamais laissé à personne le soin de s'occuper de moi. J'étais son bijou, sa joie, sa fierté. A tel point que mon père Victor en était jaloux. Et quand il a fallu que je rentre à l'école, il s'est battu pour que j'y aille. Ma mère voulait me garder près d'elle, m'éduquer avec des profs à domicile, ils en avaient les moyens, après tout ! Mais Victor n'a pas cédé. Personnellement, j'aurais préféré rester dans la sécurité de notre villa des Hauts Quartiers.
    Inutile de dire que ma première année à l'école privée où j'avais été inscrit a été plus que difficile. Habitué à voir se réaliser mes moindres caprices, le fifils à sa Maman est tombé de haut. Chaque matin, je me roulais par terre pour ne pas y retourner, mais malgré les disputes entre mes parents, jamais mon père n'a cédé. Il voulait faire de moi un homme prêt à prendre sa suite à la tête de son entreprise de produits pharmaceutiques. Moragn Inc fabrique presque tous les médicaments du Walhalla ainsi que les cosmétiques. C'était l'unique fierté de mon père, comme il em l'a rappellé si souvent, il était parti de rien pour arriver au sommet à force de volonté et de courage ! Et bla et bla et bla ! Dès l'âge de 7 ans, je passais toutes les vacances scolaires dans l'entreprise familiale, au grand dam de ma mère. Mais honnêtement, même si mon père était un peu gonflant, je préférais apprendre la chimie qu'aller à l'école. Les scientifiques là-bas m'aimaient bien, un particulièrement, Jonas ! Je trainais toujours derrière lui, d'ailleurs.
    Jonas inventait toutes sortes de produits, c'était sa passion. Ses inventions multiples frisaient le génie ou la catastrophe, ça dépendait des jours. Mais j'admirais sa capacité d'imagination.A force de fréquenter cet endroit en plus de la maison, l'école me sortait de plus en plus par les yeux. A mon entrée au collège, malgré mes notes brillantes, j'avais décidé de ne plus rien foutre. Rentrer dans l'entreprise de mon père me branchait bien, les expériences étaient encore ma seule passion. Je ne m'étais pas encore découvert totalement.
    Au collège, j'ai commencé à fréquenter une bande de garçons et de filles comme moi, des petits bourgeois en révolte active contre leur famille. Enfin, je n'étais pas vraiment révolté pour ma part, mais j'adorais sécher les cours et faire la fête.
    Non, non, aucun désespoir ne m'a jeté dans les bras de la drogue. Je n'étais pas mal dans ma peau, ni même en crise d'adolescence mal gérée, j'ai simplement adoré ça dès que j'y ai gouté. Disons que certains trouvent leur voie dans les livres, la mienne, je l'ai trouvée dans les volutes de fumée suaves de mon premier joint. A partir de ce moment, j'ai tout tenté, tout expérimenté, comme un scientifique au départ, je notais les effets planants et secondaires des différentes drogues et je cherchais à les améliorer.
    Et puis j'ai vite commencé à en inventer. A partir de 13 ans, j'arrrosais tous les défoncés de mon école sans les faire payer au départ. Jusqu'à ce que je réalise que c'était stupide de ne pas en profiter. J'ai vite amassé un sacré pactole. Dont je n'avais même pas besoin d'ailleurs, mais ça pouvait toujours servir.
    A la maison, mes parents n'ont rien remarqué. Leurs disputes incessantes les éloignaient bien trop l'un de l'autre et Estelle avait adopté une petite fille. Je l'intéressais beaucoup moins. J'étais grand, je n'avais plus besoin d'elle.
    J'ai intégré un lycée privé de haut niveau grâce au fric de Papa. Parce que mes notes n'avaient rien de mirobolant. Disons que je faisais ce qu'il fallait pour passer entre les mailles du filet.
    Dans mon nouveau lycée, il y avait des tas de petits bourgeois dépravés à alimenter en stupéfiants. Et je suis rapidement devenu le seul et unique dealer de l'école.
    Cette période de ma vie fut assez heureuse quand j'y repense. C'est même là que j'ai eu ma première expérience avec une fille. Ou plutôt une femme. Elle était prof de chimie, elle s'appellait Sienna et elle avait découvert ma passion pour les expériences.
    C'est dans sa classe, un soir où elle m'avait demandé de l'aider, que j'ai découvert le sexe. Nous avons vécu ce qui pourrait s'apparenter à une passion torride. D'ailleurs, toutes les filles après elles, même s'il n'y en a pas eu beaucoup, m'ont parues fades et vides.
    Sienna expérimentait mes drogues et elle m'initait à d'autres plaisirs. Je pensais d'ailleurs ne jamais la quitter. Même si on n'a jamais vraiment parlé d'avenir.
    Ca a duré un an. J'avais donc presque 17 ans quand mon petit monde s'est écroulé. Et tout ça à cause d'un nouvel élève, un sale petit bourgeois jaloux. Il m'a acheté de la dope plusieurs fois comme la à peu près tous les élèves e l'école, je ne voyais pas un ennemi en lui. Sauf que je n'avais pas prévu qu'il s'était entiché de Sienna. Alors quand il a découvert qu'on était ensemble, il a simplement été tout balancer au chef d'établissement.
    Qui a bien sûr voulu des preuves. Et un soir, dans la classe de Sienna, il a débarqué en compagnie des Skulds. Nous étions défoncés, j'avais de la drogue sur moi et nous étions en pleine action. La totale quoi ! J'ai fait 4 jours de garde à vue au poste principal sans pouvoir revoir Sienna. J'étais mineur, mon cher père a payé et j'ai été libéré. Mais pas elle ! Elle a payé pour nous deux. Pour le scandale. Elle a été condamnée à puger 3 ans au Ragnarök. Sauf que là-bas, elle a subi des analyses de sang qui ont révélé qu'elle était une Ase. A partir de là, black-out. Je n'ai jamais réussi à savoir ce qu'elle était devenue.
    Quant à moi, j'ai été viré de l'école, bien sûr. Mon père a pourtant veillé à ce que mon casier judiciaire reste vide.
    Et j'ai été bouclé par mes parents aussi solidement qu'en prison. Plus de drogue, plus de fête, je n'avais plus que le droit de me taire et d'obéir. Les disputes entre mon père et moi devenaient de plus en plus violentes, ma mère n'intervenait plus, elle s'occupait de sa fille.
    J'ai patienté, fait profil bas, subi les précepteurs à la maison. Je jouais le fils modèle mais je ne souhaitais plus que me tirer de là, le pactole que j'avais amassé en vendant de la came allait enfin me servir. Au bout de quelques mois, la surveillance étroite a commencé à se relâcher. Et j'ai profité de la première occasion pour disparaitre sans laisser de traces.

    Bien sûr, ça a été très dur au début. Il m'a fallu me perdre dans la faune de la Ville Basse. J'avais de l'argent mais il me fallait surtout éviter de me faire remarquer. Mes parents me recherchaient, j'étais encore mineur et je voulais surtout éviter de me faire boucler à nouveau.
    Ca ne m'empêchait pas de recommencer à faire la fête. Mais j'étais surtout sacrément inconscient, particulièrement au niveau des gangs. A cette époque, les Mambas n'étaient pas encore ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. D'abord, ils n'étaient pas si nombreux et puis ils jouaient pas mal les gros bras, ce qui n'est plus le cas depuis que Swan est au pouvoir.
    Personnellement, j'avais déjà entendu le nom mais il ne signifait pas grand-chose pour le gamin de 17 ans que j'étais encore.
    Alors tout naturellement, j'ai commencé à dealer pour les gens que je cotoyais. J'évitais la police mais le soir dans la Ville Basse, les Skulds ne sont pas légion. Et bien sûr, c'est arrivé aux oreilles du dealer officiel de Tony Rand, il s'appellait Stuart et je me suis grillé moi-même en lui vendant de la dope. Deux heures après, en rentrant dans mon petit appartement, j'ai été cueilli par deux Mambas qui m'ont ramené à lui. J'ai été tabassé, bien sûr, il m'ont taxé ma came mais Stuart était loin d'être idiot. Il a gouté un cocktail de ma fabrication et il m'a gentiment proposé de travailler pour les Mambas ou de crever. Bien entendu, j'ai accepté, je tiens à ma peau. Et avec eux, je risquais encore moins de me faire serrer par les flics. J'ai été présenté à Tony Rand le soir suivant. Swan était déjà là bien sûr, plus jeune, mais il se murmurait déjà dans le gang que le Patron en ferait son héritier. Et la majorité des types avaient peur de lui, puisque Tony lui passait tous ses caprices. Je n'ai pas eu beaucoup de contacts avec lui au départ. Mon chef direct, c'était Stuart, ambitieux, retors, sournois, intelligent et cruel. Mais il m'avait relativement à la bonne ou du moins il connaissait ma valeur. ]Je dois dire que je me suis bien adapté à ma nouvelle vie. Stuart me protégeait, je fabriquais de la came, j'inventais, j'expérimentais. Trois ans se sont écoulés comme un rêve. Avec les relations des Mambas, j'ai cherché à retrouver Sienna, mais je n'ai jamais réussi. Oui, je pense encore à elle quelquefois, était-ce de l'amour ? Je n'en sais rien. Mais elle me manque. Toujours. Même si j'ai d'autres occupations. Mes parents ont cessé de me chercher et j'ai des nouvelles d'eux quelquefois par les journaux et la télé. Je ne les ais jamais revus. Ma mère je regrette un peu sa douceur, ma soeur, je m'en tape complètement, une sale petite bourgeoise trop gatée, comme je l'ai été. A la mort de Tony, les choses ont commencé à bouger au sein des Mambas. Stuart a commis sa première et dernière erreur. Cet abruti a tenté de se débarrasser de Swan pour accéder à la tête du gang. Inutile de dire qu'il a totalement raté son coup. J'étais là, avec toute son équipe, quand Swan s'est occupé de lui. Il ne l'a pas touché, du reste, Stuart est encore vivant aujourd'hui, il bave dans une cellule capitonnée dans l'asile de la ville. Le spectacle de la destrcution méthodique des émotions de Stuart et son effet sur lui a définitivement découragé les derniers Mambas qui auraient pu vouloir prendre sa place. Swan a consolidé son pouvoir et je dois admettre qu'il a brillamment dirigé le gang. Les Serpents sont devenus un vrai pouvoir souterrain. Et comme il met un point d'honneur à savoir tout des gens qui travaillent pour lui, il m'a remarqué. Et 6 mois après son accès au pouvoir, il m'a offert la tête du Departement Drogues. Je n'allais pas refuser, vous pensez bien ! Il m'offrait mon labo, et un champ infini pour mes expériences.
    Bien sûr, il m'a fait subir l'entrainement drastique qu'il destine à tous les Mambas. Mais la majorité du temps il me laisse tranquille. Tant que je reste discret. Ouais, disons qu'on a de petits problèmes sur ce plan-là quelquefois. Mais il sait que je suis capable de quasiment tout synthétiser des produits qu'il m'amène, plus toutes les drogues que je peux inventer.
    Alors disons que mon Boss et moi nous apprécions quand même. Enfin, j'espère. Je n'ai aucune envie de terminer comme Stuart, moi ! Et ça n'arrivera pas. Je ferai tout pour.



L I E N S


    ► Swan Black. Mon adorable Patron, coincé et rigide, mais on ne peut pas le changer.
    ► Red Beida. Le Garde du corps des Mambas, souvent attaché à ma sécurité, le pauvre. Red a beau être peu bavard et coincé aussi, je l'aime bien.
    ► Vince Shepard. Le bras droit du Boss, foutu télépathe toujours en train de m'espionner, mais c'est pas un mauvais bougre.
    ► Jalandra Gair / Jessie Carter. J'avoue que l'ex du Patron, j'aurais bien aimé pouvoir l'aider plus que ce que j'ai fait. Elle est passée par une horrible période.
    ► Amparo Torrès. Elle était mon Ange de douceur avant que je sache qu'elle était une Norne, c'est d'ailleurs la dirigeante la plus adorable qui soit. Si le Walhalla était une démocratie, je voterai pour elle.
    ► Carry Belfort. La dernière cliente officielle qui me reste puisque Swan ne veut pas que je joue au dealer. Je m'en suis tapé des fêtes avec Carry !.
    ► Lena Bresha. Une de mes Mambas préférés, au moins elle sait se décoincer et faire la fête. Et elle apprécie mes produits, elle.
    ► Kazuo Hizoka. Il m'en veut à mort ce Mamba. Pourtant, c'est pas vraiment de ma faute sa crise cardiaque, je voulais juste qu'il soit plus cool. C'est pour ça que je lui ai collé une Walkyrie sur la nuque.


    Précisions ou informations complémentaires sur votre personnage : Je suis un Mamba ? Bon Ok, je sors...



L ' A F T E R


    Nom de l‘avatar : Cillian Murphy.

    Comment avez-vous connu Walhalla : Dans un trip sous acide.

    Présence sur le forum : Dès qu'on a besoin de moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin
    Votre destin.

avatar

Date d'inscription : 14/08/2010
Messages : 499
Localisation : En hauteur.

Emploi : Vous guider.
Faculté : Vous surprendre.
Maîtrise : Parfaite.


MessageSujet: Re: Dexter, le Petit Chimiste des Mambas   Sam 21 Aoû 2010 - 18:53

J'aime comme au premier jour

Cependant, toi derrière, il va falloir que nous nous occupions de ta manie de ne JAMAIS signer le règlement *Ne craquera pas*

Je déplace bien sûr. Planquons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walhalla.forumsactifs.com
 

Dexter, le Petit Chimiste des Mambas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walhalla :: ► DIEGESE :: :: FICHES VALIDEES :: :: Vanes-